Comment ne pas faire un post sur le scandale du jour ?!

Vous l’avez sûrement tous entendu, le Pape a été pris en photo embrassant l’imam d’Al Azhar, et Angela Merkel en train de faire un french-kiss à Nicolas Sarkozy!!!

QUOI?! C’est un photomontage ! Roh zut alors…

Derrière ce scandale donc, notre marque préférée (en tout cas la mienne)  dans le domaine, BENETTON.

Qui ne connaît pas cette marque emblématique italienne aux campagnes de publicités institutionnelles avant-gardistes, dérangeantes, heurtant  les plus sensibles d’entre nous?!!

Il faut bien le reconnaître quand même, les publicités de la marque sous la direction artistique de TOSCANI, Oliviero pour les intimes, dans les années 90, nous ont fait réagir…

Et finalement c’était le but recherché.

On se souvient des photomontages provocateurs, d’une séduisante nonne à cornette  embrassant un jeune prêtre en soutane noire.

Toscani s’était également engagé pour la liberté sexuelle, les malades du sida, et surtout contre les discriminations envers les communautés, races et cultures.

Seulement depuis quelques années , la marque se faisait discrète. Mais comme on dit « après le calme; la tempête! »

Soudain, sortie de nulle part, la nouvelle campagne de publicité intitulée « UNHATE »!

Le sens de cette campagne est « de combattre la culture de la haine sous toutes ses formes »

On y voit donc, le Saint Père embrasser l’imam d’Al Azhar, Barack Obama embrasse Hu Jintao. Nicolas Sarkozy, Angela Merkel. Benyamin Nétanyahou, Mahmoud Abbas. Kim Jong-il, Lee Myung-bak…

Les noms ne sont pas précisés , seulement les fonctions («leader suprême de la Corée du Nord», «président de la Corée du sud », etc.) .

Encore une fois BENETTON frappe fort, très fort, si fort que le Vatican a demandé le retrait immédiat de l’affiche mettant en scène Benoît XVI car cela constitue « un grave manque de respect envers le pape ».

D’ailleurs l’ensemble des fidèles a été choqué par ce photomontage.

Quoiqu’il en soit, BENETTON, qu’on le veuille ou non, a le chic pour bousculer les esprits, faire réagir et réfléchir sur des sujets « tabous ».