Ferrero a lancé un oeuf Kinder spécialement dédié aux petites filles en Allemagne. Son emballage surfe sur les clichés : couleur rose, fleurs, style un peu pailleté. Un packaging qui reste très identitaire pour Kinder mais qui se voit légèrement relifté pour s’adapter à la cible, les petites filles.

Associer les filles au rose et aux fleurs ? Qu’elle idée ! cela ne se fait plus voyons ! Du moins pour les chiennes de garde féministes qui… S’insurgent dans les médias. Oui, car pour elles, ce nouveau Kinder est kitsch voir même sexiste !

Et le fait que la publicité laisse présager des figurines de fées tirées du dessin-animé Winx Club à l’intérieur met de l’huile sur le feu. La chercheuse Stevie Schmiedel, visiblempent féministe convaincue, souhaite lancer une pétition contre la “rosification” des jouets et produits pour filles (à croire que cela n’a jamais été le cas auparavant). Selon elle : «Le rose est associé à ce qui est mignon, intéressé par la mode, sexy. Mais ce qu’une facette de l’identité d’une petite fille».

De même, elle juge que la figurine montrée sur la publicité fait le culte de la maigreur et «ont une image totalement sexualisée».

Les personnages de Winx Club ont en effet des jambes interminables (et pourtant il ne s’agit pas d’un dessin-animé japonais) mis en valeur par des bas et une jupe ultra-courte. Le magazine féminin Emma (fondé par une féministe allemande, Alice Schwarzer) tire quant-à-lui la sonnette d’alarme en soutenant que cette “pink hystérie” est dangereuse pour les enfants : «le rose abrutit les petites filles. Parce que pour le bien-être de ses taux de rentabilité, l’industrie pink pollue le cerveaux des petites filles. Il en sort des princesses qui n’ont qu’une seule chose en tête: consommer.» Qu’on se le tienne pour dit !

La France non plus n’est pas épargnée par la “pink hystérie” dénoncée en Allemagne. En effet, en juin dernier, la Société Générale a lancé sa carte bancaire “girly”. Une carte que la société définit comme « féminine jusqu’au bout des ongles » et qui existe en 9 modèle dont l’un est évidemment rose avec en illustration des escarpins rouges. Mais ce n’est pas tout ! Pour 24 euros supplémentaires par an, elle permet de profiter de services complémentaires : assistance à domicile (plomberie, électricité, etc…) et une assurance « vol de sac à main ». De quoi faire grincer des dents les plus féministes d’entre nous, n’est-ce-pas ?

Si Ferrero n’a pas encore répondu à la polémique “Kinder girly”, le Société générale elle oui en disant que 5% des souscripteurs de la carte « Pour elles » seraient des hommes !

Et vous, que pensez-vous de ces polémiques ? Pensez-vous que le rose ne devrait plus être utilisé pour les jouets et produits dédiés aux filles ?

Bonne fin d’après midi à tous !


Source :
Article Fererro (journal allemand)
Carte bancaire pour femmes