Burger King Motel

Le Whopper est à Burger King ce que le Big Mac est à Mcdonald’s. Ça marche aussi avec le Giant de Quick. Oui, mais… Il y a d’autres hamburgers dans les gammes de ces géants de la malbouffe, et il n’est pas toujours facile de les faire cohabiter avec leur produit « star ». Burger King Nouvelle-Zélande a trouvé la parade en proposant à ses clients la voie de l’infidélité à… leur propre Whopper ! Nom de code de l’opération : « Cheat on Beef » (Trompez le bœuf).

Les clients de Burger King ont reçu une invitation des plus étonnantes : profiter de 20 minutes dans un motel à l’effigie de la marque. Sur place, pas de parties de jambes en l’air (il n’y a pas de lits dans ce motel) mais la perspective d’éveiller ses papilles au goût des Tendercrisp Chicken Burgers.

L’ambiance du motel a tout de même été soignée avec des chaussons, gels douche et savons… Et même des peignoirs !

Burger King Motel

Burger King a massivement communiqué sur l’opération « Cheat on Beef » sur facebook et organisé un petit concours pour faire gagner des places pour 4 personnes. Le post publié le 21 mars : « Ne vous faites pas surprendre en train de tromper le boeuf. Voici Motel BK, où la discrétion est reine et les hamburgers sont offerts. »

Un album photo titré « Where discretion is key and the burgers are free » permet également de voir les premiers clients du motel !

clients burger king motel

Cette campagne utilise le même thème qu’une campagne de 2008 (voir la vidéo ci-dessous avec le spot « Mad Cow)

On souligne cependant la réalisation de cette opération qui a été soignée dans ses moindres détails.

Ce n’est pas la première fois que Burger King propose un véritable évènement marketing via Facebook. Le meilleur exemple en est sans doute la campagne « I’m a true fan » de Burger King Norvège, l’une des opérations les plus créatives de 2013.

La chaîne de restauration a voulu mettre à l’honneur ses « vrais fans » et… mettre à l’index les autres. Une application facebook a été créée pour tester leur fidélité. Nommée « Whopper Sellout », elle donnait deux choix au « fan » de la page : confirmer son adhésion en cliquant sur un pouce ou montrer sa préférence pour Mcdo en cliquant sur un Big Mac.

Si l’utilisateur cliquait sur le Big Mac, il était banni de la page et recevait par courrier un Big Mac de la part de Burger King. La page a ainsi perdu près de 80% de ses fans… En une semaine ! Mais sa communauté reste très active avec un très fort taux d’engagement. Une manière de privilégier la qualité à la quantité et de s’offrir en même temps une belle visibilité dans les médias !

I'm a true fan (Burger King)

Bon je vous laisse, mon Whopper m’attend !

Sources : e-marketing.fr et JDN