Il a fait frémir le monde du web pendant plusieurs mois. Il est à l’origine de craintes de la part de nombreux webmasters et référenceurs. Et il s’est fait attendre… Du moins pour les sites non anglais.

Mais le couperet est tombé le 12 août 2011 juste avant notre weekend prolongé. Google Panda a été officiellement lancé (voir le billet du blog officiel Google de Google France pour plus d’informations).

Après presque une semaine, c’est l’heure d’un premier bilan. Mais avant toute chose, un petit rappel est nécessaire.

Qu’est ce que Panda ? Petit rappel

Panda est une modification algorithmique de Google. Il vise à offrir aux utilisateurs du moteur de recherche des résultats plus pertinents. Comment ? Tout simplement en pénalisant les contenus à faible valeur ajoutée. Ainsi, leur positionnement sera tiré vers le bas au profit de sites de qualité qui eux, dans les faits, devraient remonter dans les résultats de recherche (serps).

En théorie, les sites de référence et de marque, ainsi que ceux disposant d’un contenu original et unique devraient bénéficier de cette mise à jour. A fortiori, les contenus sans valeur ajoutée, copiés-collés, rédigés de façon automatique devraient être pénalisés.

Pour plus de détail sur cette mise à jour de Google, rendez-vous sur notre article, « Modification d’algorithme Google et contenus à faible valeur ajoutée« )

Quels sont les principaux gagnants et perdants ?

Il n’aura pas fallu beaucoup de temps avant de voir apparaître sur le web les premiers classements des sites gagnants et perdants.

C’est Ranking Metrics qui a ouvert le bal via son blog, en donnant des classements par secteur d’activité dès lundi 15 août.
Ces différents classements ont ensuite été complétés par un billet plus global montrant l’évolution de la visibilité d’une sélection de sites internet français.

SearchMetrics France a également publié un classement. La liste des perdants semblent longue, si bien que l’on peut presque parler de “tsunami du référencement”. Étonnant sachant que nous pouvions nous reposer sur l’expérience anglo-saxonne pour améliorer les sites et lever les facteurs bloquants qui risquaient de nous pénaliser.

Je vous propose la liste des 10 premiers sites gagnants (idem pour les perdants) selon le classement SearchMetrics.

Les perdants (en visibilité) après le lancement de Google Panda en France :

DomaineActuellementSemaine précédenteChangementPourcentage
wikio.fr381 5901 510 346-1 128 756-74,7349
ciao.fr264 959702 575-437 616-62,2874
1001actus.com313 067688 646-375 579-54,5388
infos-du-net.com466 647837 899371 252-44,3075
ibuzzyou.fr255 838511 902-256 064-50,0221
web-libre.org76 215307 216-231 001-75,1917
webrankinfo.com175 384397 425 -222 041-55,8699
leguide.com414 799623 154-208 355-33,4356
twenga.fr235 257442 117-206 860 -46,7885
shopping.com187 990365 108-177 118-48,5111

Les gagnants (en visibilité) après le lancement de Google Panda en France :

Nom de domaineActuelSemaine précédenteChangementPourcentage
wikipedia.org13 543 80212 507 760 1 036 042 8,2832
youtube.com1 509 738986 790522 94852,9949
dailymotion.com1 196 455832 853363 60243,6574
facebook.com3 387 2013 075 252311 94910,1439
apple.com1 800 710155 7517243 19315,6141
twitter.com888 216707 475180 74125,5473
tv-replay.fr451 945356 08395 86226,9213
episun.com279 164188 57090 59448,0426
netguide.fr334 126247 74786 37934,8658
wat.tv535 882453 33482 54818,2091

A retenir :

Sans surprises, ce sont les sites de type « agrégateurs de contenu » tels wikio, les comparateurs de prix et site d’avis de consommateurs, ainsi que les sites de bons de réduction qui ont le plus été touchés par Google Panda.

Quelques surprises se cachent tout de même dans le classement complet des perdants :

  • Le site Webrankinfo (à noter : Olivier Duffez a publié un article sur les parties les plus touchées de son site)
  • Des sites de presse : l’express (qui perdrait presque 18% de sa visibilité), Le parisien (-11%)

Quelques remarques

Attention ces chiffres ne sont pas à prendre au pied de la lettre. Ils ne tiennent sans doute que des mots clés principaux du secteur d’activité des sites nommés. Ainsi, les mots clés dits de longue traîne ne pas pris en compte. De plus, ils sont fait à partir d’un indice de visibilité et non de données provenant du trafic de ces sites.

Cependant, ces classements permettent de mettre au jour certaines tendances, qu’il est bon d’examiner (même s’il ne s’agit pas de sites luxembourgeois).

Un conseil ? Surveillez votre positionnement sur vos mots clés stratégiques. Assainissez votre site si vous vous sentez pénalisé (vérifiez bien que votre site respecte les guidelines des moteurs de recherche). Faites confiance à une agence web pour vous épauler au besoin. Et si vous jugez que votre site a été pénalisé arbitrairement et sans fondement, n’hésitez pas à utiliser ce formulaire.