Le bouton “like” de Facebook est partout sur le réseau social mais aussi sur des sites extérieurs. Véritable phénomène, il a d’ailleurs initié une véritable guerre des boutons (non, je ne parle pas du film…) : facebook, twitter, google+, pinterest, etc.. La liste est longue et donne des cauchemars/sueurs froides aux webmasters. Quel bouton choisir ? Quel en est l’impact ? L’étude Isobar, “Je te like, moi non plus” permet de faire le point sur le bouton “like” de Facebook.

Les enseignements de l’étude

38% des membres du réseau social n’hésitent pas à aimer des pages de marques. 22% des fans auraient une meilleure opinion de leur marque préférée depuis qu’ils sont connectés à la fanpage de ladite marque… Et le like aurait aussi des effets positifs sur les ventes : 21% des fans clients seraient ainsi fidélisés et auraient envie d’acheter plus de produits de la marques. 12% des non-clients fans d’une marque auraient envie de tenter un premier achat.

Le bouton “like” est la principale preuve d’attention de la part des membres du réseau social. Cependant, les internautes interprètent le fait de cliquer sur ce bouton de différentes façons. Pour la majorité des sondés (60%), cela signifie tout simplement qu’ils aiment une marque. Si cette signification de l’acte de “liker” est la plus simple (et courante), ce n’est pas la seule.

Certains internautes ont une vision plus pragmatique, plus pratique :

“Si je clique sur j’aime” :
– J’autorise la marque à me contacter et à me faire parvenir des infos (21%)
– Je recommande quelque chose à mes amis (21%)
– Je montre que je suis client de cette marque (14%) ou que j’ai une relation privilégiée avec elle (10%)

D’ailleurs le “like” montrerait un sentiment d’appartenance parfois fort, un lien avec la marque elle même. En effet, 91% des fans de marques déclarent ne pas se connecter à des marques concurrentes. Cependant, on a rien sans rien, et 74% des sondés attendent un geste en retour du “like” : bons de réductions, informations exclusives, concours, etc..

Les conclusions de l’étude :

“Liker” est devenu un phénomène naturel pour chacun, mais cela ne veut pas dire que l’on a gagné toute l’attention de l’internaute. Il faut ensuite savoir le capter, lui donner envie de nous lire et de partager. En effet, 73% des fans suivent assidûment moins de 5 pages parmi celles qu’ils ont pourtant aimés… Il est évident qu’il faut tout faire pour être parmi ces 5 pages.

Ainsi, avoir un grand nombre de fans n’est pas suffisant, il faut aussi voir leur taux d’engagement et tenter de l’optimiser… En leur proposant du contenu de qualité, “likable” et partageable, pensé AVANT TOUT pour eux.

Notre conclusion :

Pas d’engagement sur les réseaux sociaux (et à fortiori sur Facebook) sans stratégie sur le long terme : stratégie de création de la page, de conquête de vos premiers fans, de créations de contenus spécifiques, de fidélisation. Il ne suffit donc pas de créer votre page pour que votre marque attire de nombreuses personnes.
N’hésitez donc pas à contacter une agence de communication pour vous aider à partir du bon pied !

Plus d’infos sur l’étude :

  • Étude « Je te like, moi non plus »
  • Réalisée par Aegis Media Solutions pour Isobar en novembre 2011
  • Méthode : Questionnaire en ligne
  • Répondants : 1 396 français âgés de 15 à 59 ans (48% d’hommes et 52% de femmes).

Découvrir l’étude complète en ligne.